Le retour (1997-aujourd'hui)

Les Remparts réapparaîtront dans une nouvelle demeure lors de la saison 1997-1998 au PEPS de l'Université Laval, (Pavillon d'Éducation Physique et des Sports). À leur première saison, les "Diables rouges" dominent le classement général du circuit Courteau et remportent le trophée Jean-Rougeau, avec une fiche de 48 victoires, 18 défaites et 6 parties nulles pour un total de 98 points.

Puis, la saison suivante (1998-1999), ils répéteront l’exploit, terminant au premier rang avec 108 points.  En 70 parties, ils ont obtenu une fiche de 51 victoires, 13 défaites et 6 nulles.  Au cours de cette même saison, ils égalent le record du circuit pour la plus longue séquence de matchs sans défaite avec 27 (22-0-5), record établi par les Éperviers de Sorel en 1973-1974 (26-0-1). 

En 1999-2000, les Remparts terminent au troisième rang du circuit Courteau, grâce à une récolte de 96 points en 72 parties.  Lors de la saison 2000-2001, un virage jeunesse marque la saison et les Remparts s’emparent du 13e rang avec un cumulatif de 58 points.  En 2001-2002, les Remparts finissent la saison au 10e rang avec un total de 71 points. 

 

La campagne 2002-2003 permet aux Remparts de terminer la saison régulière au 4e rang avec un total de 90 points en 72 parties.  Pour la deuxième fois de leur histoire, ils participent, en tant qu’équipe hôtesse cette fois, au tournoi à la ronde de la coupe Memorial qui se tient à Québec et subissent trois défaites en autant de parties. Un nouveau record d’assistance est d’ailleurs établi pour la présentation de ce tournoi, alors que 84 675 spectateurs y assistent.

En juin 2003, le co-propriétaire de l’équipe, Patrick Roy, met fin à sa prestigieuse carrière de gardien de but dans la Ligue nationale de hockey et se joint à l’organisation à titre de vice-président opérations hockey.  La saison 2003-2004 marque également l’arrivée de plusieurs nouveaux joueurs recrues, puisque seulement cinq joueurs de l’édition précédente sont de retour.  Contre toute attente, les jeunes recrues des Remparts réussissent à terminer la saison au 12e rang du classement général avec une récolte de 66 points (28-32-7-3) et s’assurent d’une participation aux séries de fin de saison.  Malgré une bonne performance, ils s’inclinent en cinq parties contre le Rocket de P.E.I.  Lors de cette même saison, les Remparts établissent un nouveau record d’assistance, depuis le retour de la tradition, avec un total de 207 661 spectateurs. 

La saison 2004-2005 débute avec un vent d’optimisme, puisque les Remparts réussissent à se maintenir parmi les meilleures formations au classement général du circuit Courteau.  Malgré une certaine baisse de régime en janvier, les hommes d’Éric Lavigne terminent la saison en force et occupent le 4e rang du classement général de la LHJMQ avec un dossier de 38-22-5-5 pour 86 points.  En 1re ronde des séries éliminatoires, ils affrontent les Tigres de Victoriaville et accèdent aux séries quart-de-finales en l’emportant en sept parties.  Lors de la 2e ronde, les Remparts se retrouvent face aux Saguenéens de Chicoutimi et subissent la défaite en six parties.  Pour une deuxième saison consécutive, un nouveau record d’assistance est établi, alors que 242 187 spectateurs ont franchi les tourniquets du Colisée Pepsi en saison régulière et près de 85 000 en sept parties éliminatoires. 

LES REMPARTS DE QUÉBEC CHAMPIONS DE LA COUPE MEMORIAL 2006


 

Pour la saison 2005-2006, 18 des 23 joueurs de l’édition 2004-2005 sont de retour dans l’alignement.  Après seulement cinq parties, le directeur-gérant de l’équipe, Patrick Roy, décide de prendre la relève derrière le banc, alors que l’équipe connaît un lent départ avec une fiche de 1-4-0.  C’est donc, le 30 septembre 2005 qu’il dirige sa première partie, lors du match d’ouverture local de l’équipe, contre les Fog Devils de St. John’s, match qui se termine par une victoire de 6-3.   Au cours de la saison, les Remparts connaissent des séries de 14 et 13 victoires consécutives, terminent au 2e rang du classement général de la LHJMQ, un point derrière les Wildcats de Moncton et  au  1er rang  de la  division  ouest  avec  un  dossier de 52-16-1-1 pour 106 points, dont une fiche de 51-14-1-1 pour l’entraîneur Patrick Roy.  En séries éliminatoires, les Remparts éliminent tour à tour les Foreurs de Val d’Or et les Cataractes de Shawinigan en cinq parties, avant de s’assurer une participation à la grande finale de la Coupe du président en remportant le 7e et dernier match de la série demi-finale contre le Titan d’Acadie-Bathurst.  En finale de la coupe du Président, dans une série âprement disputée et très serrée, les Remparts se sont inclinés en six parties contre les Wildcats de Moncton.   Les quatre défaites se sont terminées par la marge d’un seul but, dont trois d’entre elles en prolongation.

Pour la deuxième fois depuis leur retour, les Remparts participent au tournoi à la ronde de la coupe Memorial tenu à Moncton.   En tant qu’équipe hôtesse, lors de leur premier match du tournoi, les Remparts obtiennent 48 lancers,  mais s’inclinent par la marque de 3-2 contre les Petes de Peterborough.    Dans la deuxième partie, les Remparts comblent un déficit de 3-1 pour finalement l’emporter 6-3 contre les Giants de Vancouver.  À leur troisième et dernière partie du tournoi à la ronde, les Diables Rouges affrontent les Wildcats de Moncton et remportent une victoire de 4-3.  Cette importante victoire donne aux Remparts un laissez-passer pour se rendre directement à la finale du tournoi.  Leurs adversaires, pour une deuxième fois en cinq jours, sont à nouveau les Wildcats de Moncton.  Avec l’aide d’Alexander Radulov qui a marqué deux buts et obtenu trois passes et du gardien de but Cédrick Desjardins qui a fait face à 48 lancers, les Remparts remportent la coupe Memorial grâce à une victoire de 6-2 contre les Wildcats.  Après une attente de 35 ans, les Remparts ramènent finalement la coupe Memorial à Québec.

Dès le premier match de la saison régulière 2006-2007, les Remparts de Québec soulignent le passé de l’organisation en hissant au toit du Colisée plusieurs bannières commémorant les différents championnats remportés par l’équipe au fil des ans, de même que celle soulignant la conquête de la coupe Memorial en mai 2006.  La perte de quelques éléments importants au sein de l’alignement, dont celle de Marc-Édouard Vlasic, qui à sa deuxième présence au camp des Sharks de San Jose, réussit à faire le grand saut, fait en sorte que les Remparts réussissent tout de même à demeurer parmi les meilleures formations du circuit.  Avec une fiche de 37 victoires, 28 défaites, deux défaites en prolongation et trois défaites en fusillade pour un total de 79 points, les Remparts terminent la saison au 7e rang de la division ouest, à seulement 9 points du 1er rang.   Les hommes de Patrick Roy affrontent les Voltigeurs de Drummondville lors du 1er tour des séries de fin de saison et s’inclinent en six parties.  Les Remparts de Québec établissent toutefois, lors de la saison 2006-2007, un nouveau record du circuit Courteau, de même que pour la Ligue canadienne de hockey (LCH) pour avoir attiré le plus grand nombre de spectateurs en une saison, soit un total de 365 620 pour une moyenne de 10 446 spectateurs par partie.

La saison 2007-2008 permet à nouveau aux Remparts de demeurer parmi les meilleures équipes du circuit Courteau.  Avec une fiche de 38 victoires, 28 défaites, une défaite en prolongation et trois défaites en fusillade pour 80 points, l’équipe de Patrick Roy termine la saison au 5e rang de leur division.  En première ronde des séries éliminatoires, ils affrontent les Saguenéens de Chicoutimi et dans une série émotive, les Remparts l’emportent 4-2 pour ainsi avancer en deuxième ronde, cette fois contre les Olympiques de Gatineau.  Les Remparts subissent la défaite en cinq parties,  une victoire contre quatre défaites.  Pour une deuxième saison consécutive, l’équipe junior de Québec établit un nouveau record de la LHJMQ et une nouvelle marque pour LCH en attirant le plus grand nombre d’amateurs de l’histoire de la Ligue avec un total de 390 711 pour une moyenne de 11 163 spectateurs par match.  Il battent ainsi leur propre record établi un 2006-2007.

Encore une fois, la saison 2008-2009 en est une à la hauteur des attentes.  Les Remparts terminent la saison au 1er rang de la division Telus Est avec 101 points, grâce à un dossier de 49 victoires, 16 défaites et trois défaites en fusillade et se retrouvent au 4e rang du classement général du circuit Courteau.  En séries éliminatoires, ils affrontent au 1er tour le Drakkar de Baie-Comeau et passent facilement à la deuxième ronde en l’emportant 4-1.  La deuxième ronde débute très mal pour les hommes de Patrick Roy qui affrontent cette fois les Screaming Eagles du Cape Breton.  Avec l’avantage de la patinoire, les Remparts subissent la défaite à leurs deux premiers matchs et se retrouvent à Sydney pour y disputer une série de trois parties, en déficit 0-2 dans la série.  Contre toute attente, ils remportent deux de leurs trois matchs sur la patinoire adverse et reviennent à Québec en arrière 3-2 pour y disputer les deux derniers matchs.  Dans un Colisée survolté, les Remparts réussissent à blanchir leurs adversaires lors des matchs numéro 6 et 7, par un pointage identique de 3-0 pour finalement remporter la série et atteindre la demi-finale du circuit junior québécois.  Les Remparts réussissent à remporter une série pour une 5e fois en 40 ans d’histoire de la LHJMQ après avoir tiré de l’arrière 0-2.  Les Cataractes de Shawinigan, qui ont cumulé 105 points au classement, se retrouvent sur la route des Remparts pour cette demi-finale.   Après avoir remporté le premier match 4-2 sur la glace du Colisée Pepsi, les Remparts s’inclinent lors des quatre suivants pour s’avouer vaincus contre les coriaces Cataractes. Les Remparts écrivent toutefois une nouvelle page d’histoire et ce, pour une troisième année de suite, alors qu’un nouveau record d’assistance est atteint.  Les Remparts fracassent leur propre record canadien en accueillant un total de 398 538 spectateurs en saison régulière et le chiffre magique de 529 325 spectateurs incluant les séries éliminatoires 2009.  

Avec plusieurs nouveaux venus à leur alignement pour entreprendre la saison 2009-2010, les Remparts espèrent se classer parmi les meilleures formations du circuit Courteau et se rendre jusqu’au bout.  Lors de la période de transactions en décembre, Patrick Roy et ses hommes de hockey réalisent que les Remparts auront besoin de quelques effectifs supplémentaires pour y parvenir, car la compétition s’annonce très relevée.  Il décide donc de sacrifier deux vétérans, Kelsey Tessier et Samuel Groulx, en retour de jeunes joueurs d’avenir pour l’organisation.  Malgré tous les changements apportés à l’alignement, alors que pas moins de dix nouveaux joueurs se sont greffés à l’équipe, les Remparts réussissent à terminer la saison avec un dossier de 41 victoires, 20 défaites, 3 défaites en prolongation et 4 défaites en fusillade pour un total de 89 points.  Ils se hissent au 3e rang du classement général, grâce à leur 1re position de la division Telus Est.  En première ronde éliminatoire, ils affrontent le Titan d’Acadie-Bathurst qui offre beaucoup d’opposition, mais les Remparts parviennent à les battre en cinq parties avec quatre victoires contre une défaite.  La deuxième ronde s’avère un défi plus difficile à relever alors que leurs opposants, les Tigres de Victoriaville, qui ont terminé la saison avec 95 points au classement, se retrouvent sur leur route.  Les Remparts subissent la défaite en quatre matchs contre l’équipe des Bois-Francs.  Pour une quatrième année consécutive, les Remparts atteignent un nouveau sommet pour le plus grand nombre de spectateurs en saison régulière pour une équipe junior au Canada alors que 410 981 personnes sont venues applaudir leurs favoris pour une moyenne de 12 088 spectateurs par partie.

La saison 2010-2011 a déjoué tous les experts.  Alors que plusieurs affirment que les Remparts termineront parmi les cinq ou six meilleures formations de la LHJMQ, c’est contre toute attente que l’équipe de Patrick Roy termine à nouveau au premier rang de la division Telus Est grâce à une fiche de 48 victoires, 16 défaites, une défaite de prolongation et trois défaites en fusillade pour un total de 100 points.  Cette fiche leur permet ainsi de se classer au 3e rang du classement général, à seulement deux points du 2e rang détenu par le Junior de Montréal.  Pas moins de 13 nouveaux visages complètent l’édition 2010-2011 des Remparts.  Grâce au caractère et à la détermination que les jeunes joueurs de l’équipe démontrent lors des séries éliminatoires tout semble possible, d’autant plus que les Remparts pourront profiter de l’avantage de la patinoire pour, à tout le moins les deux premières séries.  En première ronde, les Remparts affrontent les Foreurs de Val d’Or et cette série quatre-de-sept se termine en quatre parties (4-0) en faveur des hommes de Patrick Roy.  La série quart-de-finale qui suit les oppose aux Cataractes de Shawinigan.  Après avoir réussi à prendre les devants 3-1 dans cette série, les Remparts ont de la difficulté à contrer leurs adversaires et ces derniers créent l’égalité dans la série pour provoquer la présentation d’un 7e et ultime match.  Devant une foule endiablée de 12 555 spectateurs, les Remparts remportent une victoire de 9-2 contre les Cataractes.  Puis, en série demi-finale,  c’est au tour des Olympiques de Gatineau d’affronter les Remparts.  Après avoir subi la défaite 2-1 dans le premier match de la série disputé au Colisée Pepsi, les Remparts réussissent à gagner les trois matchs suivants pour ainsi prendre les devants 3-1 dans la série.  À nouveau, leurs adversaires démontrent beaucoup de détermination et remportent les deux matchs suivants pour forcer la série à la limite.  Dans une série âprement disputée, alors que les quatre premiers matchs se sont terminés avec l’écart d’un seul but, les Remparts sont à bout de souffle et subissent une défaite de 5-2 dans le 7e et dernier match.   Malgré la défaite, les Remparts sont ovationnés par leurs partisans qui ont été au nombre de 511 679 à venir les supporter au cours de la saison régulière et des séries éliminatoires pour la saison 2010-2011.


Que dire de la saison 2011-2012 !  Encore une fois, les Remparts, que l’on voyait parmi les six ou sept meilleures formations du circuit, réussissent à terminer au 5e rang du classement général du circuit Courteau avec 93 points, seulement un point derrière les Tigres de Victoriaville qui occupent le 4e rang.   Forts d’une fiche de 43 victoires, 18 défaites, 5 défaites en prolongation et 2 en fusillade. Ils ont même occupé le 1er rang du classement général au début de l’année 2012.   Au cours de la saison, pas moins de 21 nouveaux joueurs se sont greffés à l’équipe, dont neuf recrues.  L’arrivée des jeunes joueurs comme Mikhail Grigorenko, Anthony Duclair, Adam Erne, Nick Sorensen, pour ne nommer que ceux-là, apportent un renouveau à l’équipe qui réussit encore une fois à se maintenir parmi les meilleures formations du circuit.  Le classement excessivement serré fait en sorte que les Remparts connaissent leurs premiers adversaires des séries après le dernier match de la saison régulière.  Ils affronteront en première ronde, les Voltigeurs de Drummondville.  Contre toute attente, les hommes de Patrick Roy éliminent leurs adversaires en quatre parties.  Avec l’élimination en première ronde de plusieurs formations de tête, les Remparts obtiennent à nouveau l’avantage de la glace en 2e ronde alors qu’ils affrontent les Mooseheads de Halifax.  Dans une série chaudement disputée, les Remparts prennent les devant 3-0 dans la série après avoir remporté les deux premières parties à domicile et la première à Halifax.  Tout est permis de croire qu’ils viendront à bout de leurs adversaires.  Après avoir laissé filer, au profit de leurs adversaires, les matchs quatre et cinq à Halifax, les Remparts reviennent devant leurs partisans, chauffés à bloc, mais ce n’est pas suffisant.  Ils subissent une défaite de 5-2 dans le match numéro six et dans un match numéro sept disputé âprement devant une foule de 11 093 spectateurs, ils subissent une défaite de 5-4 en prolongation, mettant ainsi un terme à une saison tout à fait enlevante. Avec un total de 469 799 spectateurs (saison et séries) en cette 15e année d’existence depuis la renaissance de l’équipe, les Remparts peuvent tout de même être fiers d’avoir réussi à attirer un total de près de cinq millions de spectateurs. 

La saison 2012-2013 en fut une pleine de rebondissements.  Marquée par plusieurs blessures à des joueurs clés et par l’arrêt de travail dans la Ligue nationale de hockey qui a amené bien des interrogations quant au dossier des joueurs européens des Remparts, Patrick Roy a de nouveau dirigé son équipe d’une main de maître pour mener son équipe au 5e rang du classement général avec une fiche de 42 victoires, 21 défaites, 3 défaites en prolongation et 2 défaites en fusillade. Grâce à cette fiche, l’entraîneur-chef des Remparts est d’ailleurs devenu le premier de l’histoire de la LHJMQ à obtenir une 8e saison consécutive avec une fiche de .500 ou plus.  Mikhail Grigorenko, repêché par les Sabres de Buffalo au 1er tour de la séance de sélection de la LNH (12e au total) connaît un début de saison du tonnerre avec 29 buts et 21 passes pour 50 points en 32 parties.  En janvier, avec la fin de l’arrêt de travail dans la LNH, il quitte les Remparts pour participer au camp d’entraînement des Sabres et ne reviendra avec l’équipe que pour participer au dernier match de la saison régulière et ce, après avoir disputé 22 parties dans la LNH.  Après son départ en janvier, les Remparts connaissent une période difficile en perdant cinq matchs consécutives, dont une cuisante défaite de 11-2 contre Halifax.  À partir de ce moment, les jeunes joueurs de l’équipe prennent les choses en mains et déjouent les experts en terminant la saison avec une impressionnante fiche de 17-5-2-0 à leurs 24 dernières parties.  Fins prêts pour les séries éliminatoires, ils affrontent en première ronde les Saguenéens de Chicoutimi.  Les Remparts entreprennent la série devant leurs partisans et se font surprendre par la marque de 6-3 lors du premier match.  Ils remportent ensuite les trois matchs suivants pour prendre les devants 3-1 dans la série, subissent à nouveau la défaite au Colisée Pepsi, cette fois par la marque de 3-1 et retournent gagner la série sur la glace du Centre Georges-Vézina par la marque de 4-3 en prolongation, grâce à un but de Frédéric Bergeron.  La série quart-de-finale mettra aux prises les Remparts aux Huskies de Rouyn-Noranda qui ont terminé la saison régulière avec 84 points, soit cinq de moins que les Remparts.  Encore une fois, lors du 1er match de la série, les Remparts se font à nouveau jouer un tour par leurs adversaires, alors qu’ils subissent une défaite de 6-1 devant leurs partisans, pour ensuite gagner le suivant 4-2.  Cette série, disputée dans un format 2-3-2 en raison de la distance séparant les deux équipes, permettra aux Huskies de remporter les trois matchs suivants devant leurs partisans et de se sauver avec une participation au carré d’as.  Fait important à noter, en 11 parties éliminatoires, les Remparts n’auront réussi à remporter que deux parties à domicile, eux qui avaient pourtant maintenu un dossier de 23-10-1-0 en saison régulière.  Les amateurs ont de nouveau été nombreux au rendez-vous tout au cours de la saison régulière puisqu’au total, 385 727 spectateurs ont franchi les tourniquets, alors qu’en séries éliminatoires, un total de 58 853 sont venus applaudir leurs favoris.

Avec le rendement que l’équipe connaît, année après année, l’organisation des Remparts de Québec, en commençant par ses propriétaires, son personnel et ses joueurs, est fière d’avoir salué le retour d’une tradition !